Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Votre enfant est tenté par l’aventure scoute mais de votre côté, vous hésitez.

Ci dessous quelques questions qui  nous sont souvent posées.


 


 

Je ne crois pas en Dieu et mon enfant n’a pas reçu d’enseignement spirituel, est ce qu’il peut quand même venir.

Bien sûr, il est le bienvenu. Croire en Dieu n’est pas une obligation ni un pré requis pour venir à nos rencontres mais nous lui demandons d’être présent à nos temps d’échange spirituel. Il est possible qu’il fasse tout son cursus chez les scouts sans jamais devenir croyant puisque la décision de croire lui appartient. Il est libre de son choix.

 

Les scouts c’est militaire.

Oui et non.

Oui car le scoutisme a bien été inventé par un militaire, Robert Baden Powell et il a gardé de sa formation l’esprit de corps, c’est à dire le fait de travailler en équipe, en unité et d’être solidaire dans cette équipe. Il a aussi conservé l’uniforme qui est là pour « uniformiser » les jeunes. Dans les rencontres ils sont scouts avant d’être « fils de » ou « celui qui vient de » ou tout autre marqueur social fort, toujours dans cette idée d’unité.

Et non : Si un bon militaire est un militaire qui obéit aux ordres, Baden Powell considère qu’un bon scout est celui qui pose des questions, qui s’interroge sur son environnement, qui est acteur de sa progression et de son développement. Si à l’armée les ordres viennent d’en haut, aux scouts ils viennent de la base:  de la patrouille (équipe de garçons) ou du clan (équipe de filles). Ce sont les jeunes qui organisent leurs rencontres. Dans le principe, un groupe d’éclaireurs (ce n’est pas le cas des louveteaux) doit pouvoir fonctionner en autonomie sans adulte. Nous ne le faisons évidemment pas puisque nous sommes soumis à la réglementation Jeunesse et Sport mais nous laissons au maximum les jeunes être acteurs de leurs rencontres.

« À la fin de ma carrière militaire, dit Baden-Powell, je me mis à l'œuvre pour transformer ce qui était un art d'apprendre aux hommes à faire la guerre, en un art d'apprendre aux jeunes à faire la paix; le scoutisme n'a rien de commun avec les principes militaires. »

 

Ma fille n’est pas manuelle, le scoutisme ce n’est pas pour elle

Encore une fois, oui et non.

Effectivement, beaucoup d’activité nécessitent se savoir utiliser ses mains. Mais il y a aussi beaucoup d’autres activités qui ne sont pas des constructions avec manipulation d’outils : animation musicale et chant, cuisine, orientation, organisation de jeux, grands ou petits, agencement, relation aux autres, leadership, créateur de bonne humeur…. Bref il y a forcément un domaine de compétence où elle trouvera sa place. Et même si elle n’est pas manuelle aujourd’hui, si elle est un peu motivée, elle le deviendra plus tard. Au scout, il est courant que les jeunes s’étonnent d’être capables de faire beaucoup plus de choses qu’ils ne l'avaient imaginé.


 

Mon enfant n’est pas dégourdi, j’ai peur qu’il soit perdu

Nous prenons chaque enfant là où il est et nous l’accompagnons pour qu’il progresse à son rythme. Nous ne sommes pas à l’école et nous n’avons pas d’objectif pré établi que votre enfant devra atteindre coûte que coûte. Le plus important est qu’il prenne du bon temps et qu’il collabore avec les autres jeunes. Et normalement, la progression se fait d’elle même par un effet d’entraînement des uns avec les autres.