Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Histoire du groupe Le Sycomore, Le Mans

Le Sycomore a commencé ses activités en 2008 dans les locaux de l’église protestante évangélique de
Pentecôte, à l’époque adressée rue Scarron, sous la direction du couple Maurice. Ceux -ci s’occupent
aujourd’hui du groupe de Limoge. Ce démarrage s’est fait avec une meute d’environ 6-8 louveteaux.

En 2011, le couple Charrier qui a pris la suite des Maurice en 2010 a voulu démarrer la branche
éclaireurs, les louveteaux du départ ayant grandi. JC Chamard, arrivé à ce moment dans le groupe, a
pris la direction de la branche éclaireurs (troupe) avec Daniel Charrier pour s’occuper de la demi
douzaine d’éclaireurs. Les louveteaux représentaient une petite dizaine d’enfants.


Fin 2014, suite à des problèmes de disponibilité d’encadrant, le groupe a été contraint de s’arrêter. La
rentrée de septembre avait pourtant été la plus nombreuse de l’histoire du groupe avec une vingtaine
d’enfants sur les 2 branches,
louveteaux et éclaireurs.


En 2016, le groupe a redémarré avec une meute, comme en 2008, rattachée cette fois ci à l'église
protestante baptiste située avenue de la Libération. Il y avait environ 12 enfants dont 2 issus du premier
groupe. Ce démarrage s’est fait avec 2 chefs rejoints par 2 autres à partir de janvier.
Durant l’été 2017, en partenariat avec le groupe de Versailles, le groupe a participé à un petit camp en
Bretagne (6 jeunes et 1 chef).


En 2017 a commencé la troupe avec 6 éclaireurs encadrés par 3 chefs débutants et toujours environ
une douzaine de louveteaux encadrés par 4 vieux loups (chefs) dont 3 chefs.

A partir de cette année, le groupe a pu disposer du prêt d’un petit bois situé à la limite entre Pruillé le Chétif et Rouillon. L’été 2018 a eu lieu le camp national des éclaireurs évangéliques à Grand Corran dans l’Ain. 4 éclaireurs et 2
louveteaux ont participé à l’aventure, accompagnés d’1 chef.
Depuis le groupe fonctionne avec ses 2 branches :
 Les éclaireurs et les louveteaux. Les effectifs sont
assez variables mais en moyenne les louveteaux sont souvent une douzaine tandis que les éclaireurs
sont 5-6.


En 2019, le groupe a participé à un camp dans la Creuse avec les groupes de Versailles et de Guéret.

L'été dernier, le camp a eu lieu en Sarthe à Marçon, entre La Chartre sur le Loir et Château du Loir. Il a rassemblé 6 groupes venant des villes de Versailles, Clamart, Blois, Guerêt, Bordeaux et le Mans. Les éclaireurs étaient 26 et le louveteaux 35. Les jeunes ont eu du mal à se quitter à la fin de nos 2 semaines et ont tous hâte de revivre un projet tous ensemble.


 

Le saviez vous


 

Quelle est la différence entre les Scouts et les Éclaireurs?

Il n'y en a pas, ce n'est qu'une question de traduction. Éclaireur est la traduction du mot anglais scout (qui se prononce scaout)

Le scoutisme a été inventé par un général anglais Baden Powell au début du Xxème siècle du côté de Londres. Rapidement ce petit mouvement a pris de l’importance en Angleterre, dans le royaume unis et dans l’ensemble de l’empire britannique. Les anglais sont anglicans et à ce titre sont plus proches des protestants français que des catholiques. Ce sont donc les protestants qui ont importés le mouvement scout en France au début des années 20 et ont naturellement traduit le terme anglais scout par le terme français éclaireur. Les catholiques ont a leur tour voulu proposer des rencontres d’éclaireurs à leurs jeunes mais le terme éclaireur étant déjà pris par les protestants, ont repris le terme anglais scout. Les groupes de scouts catholiques rassemblant beaucoup plus de jeunes que les groupes d’éclaireurs protestants, c’est le mot « scout » qui est principalement connu chez les français.

Ironie de l’histoire, le mot scout anglais vient du vieux mot français escouter dont la racine a donné écouter, tendre l’oreille (qui a également donné ausculter). Il est vrai qu’une des premières qualité attendue de l’éclaireur est d’être attentif à son environnement, finalement d'être à l’écoute (é scoute)

 

Pourquoi Le Sycomore


 

Cela vient d’une histoire de la Bible, dans la partie appelée Evangile laquelle raconte la vie de Jésus. Jésus était certes un grand théologien mais il ne s’est pas contenté de faire ses discours ou enseignements puis de rentrer chez lui. C’était avant tout un homme de rencontres.

Il y avait un homme du nom de Zachée. Il était collecteur de taxes pour le compte de l’occupant romain. C’était clairement un collabo profitant de sa situation pour s’en mettre plein les poches au dépend de ses concitoyens. Autant dire que lui et ses collègues n’étaient pas du tout aimés de la population.

Cet homme était très intéressé par les discours de Jésus et il a voulu le rencontrer. Mais comme il était de petite taille, il n’arrivait pas à approcher de Jésus car gêné par la foule. Il a donc eu l’idée de partir en avant du chemin qu’allait prendre Jésus, et de monter sur un figuier d’Egypte que la Bible appelle Sycomore. Grâce à ce stratagème, le petit Zachée va réussir à voir Jésus mais plus que seulement le voir, il va lui parler et l’inviter dans sa maison. Cette rencontre va profondément changer sa vie. Si vous voulez lire toute l’histoire, elle se trouve ici.

Comme dans cette histoire, le groupe veut aider les jeunes à rencontrer Jésus en les « portant ». Mais comme dans cette histoire, cette rencontre ne peut se faire qu’à l’initiative du jeune car cette rencontre est personnelle.